Arrêter de fumer

L’accompagnement avec l’hypnose pour arrêter de fumer est une démarche qui valide sa pertinence de jours en jours, puisqu’elle permet de travailler au niveau de nos automatismes, nos émotions, nos comportements et notre motivation.

Vous souhaitez en finir avec la cigarette et ses effets néfastes  ?

Parmi tous les fumeurs et particulièrement parmi ceux qui souhaitent arrêter de fumer, chacun trouve dans cette habitude des choses à reprocher. L’odeur, le teint de la peau, la santé, les capacités physiques, le coût, etc. Prendre conscience de l’impact de cette habitude est déjà un premier pas important qui va permettre de susciter en vous une part de la motivation qui va vous aider dans cette démarche. Prendre conscience de tout ce que cela va améliorer pour vous représente la deuxième facette de cette motivation, à la différence qu’elle incarne déjà un autre pas vers votre changement.

Vous savez bien que pour redevenir non-fumeur (non-fumeuse) il suffit de ne plus fumer, bien que jusqu’à maintenant ça n’a pas été si facile que ça. 

« Je ne vais pas y arriver », « je vais reprendre », « je vais compenser par autre chose ».

Les gens portent en eux beaucoup de croyances autour de la cigarette qui ne leur appartiennent pas forcément. L’influence des uns et des autres, parfois même des médias (Tv, journaux, articles, blogs, etc.), peuvent générer en chacun de nous l’idée d’une difficulté parfois insurmontable que l’on finit par s’approprier.

Pourtant, si vous vous en souvenez, les premières cigarettes n’étaient pas bonnes du tout et il vous a peut être fallu persévérer avant de devenir fumeur, avant que l’envie et le geste de fumer ne deviennent automatiques ou « nécessaires ». Votre cerveau a du passer par une étape d’apprentissage qu’il est tout à fait possible de modifier. Le cerveau est une machine à apprendre, désapprendre et réapprendre, et nous en possédons tous un, là haut, dans notre boite crânienne (ce qui est une plutôt bonne nouvelle).

Vers un changement durable

Et si redevenir non-fumeur était plus simple à vivre que prévu ?

Les techniques propres à l’hypnose permettent de travailler en profondeur sur ce qui déclenchait l’envie de fumer ainsi que sur ce qu’apportait la cigarette. Le cerveau fonctionnant par association d’idées, de nombreuses circonstances peuvent constituer un déclencheur de l’envie de fumer et c’est sur ces associations que nous travaillons avec l’hypnose, afin de les désactiver et redonner plus de liberté dans les comportements et les réactions émotionnelles.

La cigarette permet souvent au fumeur de combler un manque, créer un état ou stimuler un ressenti (confiance, détente, concentration, confort, prestance, « faire une pause », « relâcher la pression », etc.). Ainsi une autre partie du travail consiste à réinstaller ou à automatiser chez la personne ce qu’elle cherchait auparavant dans cette consommation ou ce « geste rituel ».

Oublier le fumeur pour se souvenir de soi

Lorsque ce travail de fond, qui permet de se déconnecter de ses anciennes habitudes, est terminé, il peut arriver parfois que l’on se demande comment nous avons pu ne pas ressentir plus tôt cette liberté du non-fumeur qui est maintenant redevenue naturelle. Le cerveau possède la capacité de se souvenir et d’oublier, et la cigarette bascule souvent du côté de l’oubli à la fin de l’accompagnement, comme si les anciennes sensations qui y étaient liées, les anciens gestes et les anciennes habitudes étaient devenus un souvenir auquel il peut parfois paraître difficile d’accéder, comme une idée lointaine et un peu étrangère à soi même.

Vous êtes redevenu autonome et libre.

A chacun son rythme

Certains fument 2-3 cigarettes par jour, d’autres en fument 2 paquets. Chacun est différent au moment où il décide d’en finir avec la cigarette, que ce soit au niveau de la consommation ou du sentiment de « je suis prêt à y aller ». Une seule séance suffira parfois à amener une personne à redevenir « non-fumeur ». Pour d’autres cette séance aura permis de diminuer drastiquement la consommation qui pourra s’arrêter naturellement dans les jours qui suivent. Et pour d’autres encore, il faudra parfois peut être aller jusqu’à 2-3 séances avant d’en être totalement libéré.

Au final, chacun est différent et chacun suit son propre rythme.